NAFL / NASH

NAFL / NASH

Stade le plus avancé de la stéatose hépatique non-alcoolique, la NASH associe accumulation de graisses, inflammation et lésions au niveau des cellules hépatocytaires. Des altérations pouvant notamment conduire à une cirrhose ou un cancer du foie. Liée aux modes de vie sédentaires et aux mauvais comportements alimentaires, l’épidémie se répand silencieusement dans les pays développés. La prévention et la prise en charge des facteurs de risque sont les seules réponses thérapeutiques actuelles.

 

Maladies du foie gras

La stéatose hépatique non-alcoolique (NAFLD1) et son stade le plus avancé, la stéatohépatite non-alcoolique (NASH2) correspondent à une accumulation de graisses dans plus de 5% des cellules du foie. D’où leur surnom de « maladies du foie gras ».
Dans la NASH, l’excès de lipides entraîne une inflammation et des lésions tissulaires, qui peuvent mener à un phénomène de fibrose (cicatrices) semblable à celui rencontré dans une cirrhose alcoolique.

 

Menace épidémique

Corrélé à la pandémie de diabète et d’obésité, le nombre de cas de NAFLD et de NASH est en constante augmentation dans les pays industrialisés. La prévalence de la NAFLD serait ainsi supérieure à 25 % à l’échelle mondiale (Europe et USA 24 %, Asie 27-37 %) et celle de la NASH dépasserait en moyenne les 9 %.
Les projections anticipent surtout une croissance de + 21 % pour la NAFLD et de + 63 % pour la NASH à l’horizon 2030, participant à une augmentation de 178 % du nombre des décès liés à un trouble hépatique.

 

Pathologies métaboliques liés au mode de vie

La NASH se manifeste généralement chez des patients présentant une surcharge pondérale, un diabète de type 2, une insulinorésistance ou une dyslipidémie.

Les principaux facteurs de risque

Le surpoids

25

IMC supérieur à 25kg/m².

L'hyperglycémie

> 6,1

> 6,1 mmol/L à jeun.

L'hypertriglycéridémie

> 1,7

> 7,1 mmol/L.

L'adiposité centrale

> 88 ou 102

tour de taille supérieur à 88 cm pour les femmes et à 102 cm pour les homme.

Faible taux d'HDL-cholestérol

< 0,5 ou 0,4

< 0,5 g/L pour les femmes et < 0,4 g/L pour les hommes.

Évolution silencieuse

Les personnes atteintes de NAFLD ou de NASH ne présentent habituellement pas de symptôme, mais certains peuvent ressentir une fatigue, une sensation de malaise, ou un inconfort au niveau abdominal. Des signes d’hypertension portale et de cirrhose peuvent apparaître avec le temps. Ils représentent les premières manifestations de l’évolution de la NASH vers un stade plus avancé : insuffisance hépatique, décompensation ou carcinome hépatocellulaire.
La NASH participerait également à l’étiologie de maladies cardiovasculaires, du diabète et de certains cancers non hépatiques.

 

Diagnostic biologique

Souvent tardif, du fait de l’absence de symptôme caractéristique, le diagnostic de NASH repose dans un premier temps sur des examens physiques et biologiques révélant une augmentation du volume du foie et une élévation de certains taux enzymatiques (GGT et transaminases). En cas de suspicion, la confirmation diagnostique passe alors par une biopsie, qui permet d’analyser les tissus hépatiques et de différencier la NASH d’une cirrhose alcoolique.

 

Prise en charge : gérer les causes

Prévenir ou ralentir la NASH est la meilleure approche pour éviter l’apparition d’autres troubles. Il n’existe pas de traitement direct : le but est d’éliminer les causes potentielles et les facteurs de risque, comme le surpoids, le diabète et l’hyperlipidémie.
Un objectif qui passe par une amélioration de l’hygiène de vie et des habitudes alimentaires, ainsi que par l’exercice physique. Un accompagnement médico-psychologique de même qu’un traitement pharmacologique peuvent également être envisagés, en concertation avec les professionnels de santé.

Notes : 1Non alcoholic fatty liver disease, en anglais,  2Non alcoholic steatohepatitis, en anglais.

Sources : Chris Estes, Homie Razavi, Rohit Loomba, et al. Modeling the Epidemic of Nonalcoholic Fatty Liver Disease Demonstrates an Exponential Increase in Burden of Disease. HEPATOLOGY, VOL. 67, NO. 1, 2018, Zobair M. Younossi, Aaron B. Koenig, Dinan Abdelatif, et al. Global Epidemiology of Nonalcoholic Fatty Liver Disease—Meta-Analytic Assessment of Prevalence, Incidence, and Outcomes. HEPATOLOGY, VOL. 64, NO. 1, 2016, Manuel MSD, World Gastroenterology Organisation, The NASH education program