LpD64

Obésité et surpoids : un défi sanitaire

L’obésité est considérée par l’Organisation Mondiale de la Santé comme une épidémie mondiale, qui s’étend désormais au-delà des pays développés. Elle touche 650 millions d’adultes dans le monde et impacte gravement la santé des personnes atteintes.
C’est un désordre métabolique multifactoriel qui conduit à l’accumulation de graisses par les adipocytes. La prise en charge consiste principalement à réduire la surcharge pondérale, par des mesures nutritionnelles et d’hygiène de vie, voire par la chirurgie.
L’insulino-résistance, fréquemment rencontrée chez les patients obèses, est un phénomène central dans de développement de l’obésité. La littérature scientifique récente démontre également un lien étroit avec le microbiote intestinal : les dysbioses liées à l’obésité sont devenues une cible prometteuse pour de nouvelles stratégies de prévention.

 

Sources : WHO ; CANI P. et al, Diabetes, obesity and gut microbiota, Best Practice & Research Clinical Gastroenterology, 2013

En savoir plus

Chiffres clés

épidémie

1,9

milliard d’adultes sont en surpoids dans le monde, selon l’OMS.

Source : OMS, 2018

Risque cardiovasculaire

3

fois plus de risque de développer une maladie coronarienne chez les femmes atteintes d’obésité par rapport à la moyenne (1,7 chez les hommes).

Source : HAS, 2011

LpD64 : le microbiote intestinal, nouvelle voie contre l’obésité

LpD64 est un extrait unitaire breveté issu d’une combinaison de 5 végétaux. Il est issu d’un programme de recherche et développement approfondi de plusieurs années.

LpD64 est un modulateur du microbiote intestinal : il a été développé pour agir sur le métabolisme énergétique et régule notamment les déséquilibres du microbiote intestinal liés au développement de l’obésité.
LpD64 pourrait devenir un produit de santé phare dans les stratégies d’accompagnement des personnes en surpoids et obèses.

Mode d’action

LpD64 a montré sa capacité à réguler le microbiote intestinal dans des modèles précliniques cliniquement pertinents, en agissant sur des groupes de bactéries impliqués dans le développement de l’obésité.
Cet effet significatif de LpD64 sur les dysbioses liées à l’obésité est cohérent avec les effets mesurés sur le métabolisme énergétique.

Modulation du microbiote intestinal par LpD64 et impact associé sur le métabolisme

Résultats clés

Données précliniques

LpD64 a démontré un effet significatif important sur le métabolisme énergétique dans des modèles précliniques de surpoids et d’obésité :

  • Épargne insulinémique ;
  • Limitation de la prise de poids ;
  • Réduction spécifique de la prise de masse grasse.

Résultats cliniques

L’étude clinique de Phase I/II, contrôlée et en ouvert, a été menée sur 20 personnes obèses et s’est achevée en septembre 2018. Elle a validé la sécurité et la tolérance de LpD64 et apporté la première preuve de concept chez l’Homme.
Dans la continuité des études précliniques, les résultats ont montré un effet important sur le métabolisme énergétique :

  • Amélioration significative de la sensibilité à l’insuline de 33% ;
  • Amélioration du profil lipidique.

Un développement de Phase II à venir

Après le succès de l’étude de Phase I/II achevée en 2018, LpD64 est prêt pour entrer en Phase II clinique. C’est le stade de développement qui précède le dépôt d’un dossier d’allégation santé auprès des autorités réglementaires.
Les essais de Phase II à venir devront démontrer l’efficacité de LpD64 sur des populations obèses plus larges.

Propriété intellectuelle

La stratégie de protection de LpD64 est globale : le produit fait aujourd’hui l’objet de demandes de brevet déposées dans plus de 60 pays, territoires américain, européen et canadien inclus.