TOTUM•448 : stéatose hépatique non alcoolique

Développé pour inhiber le stockage des graisses dans le foie et réduire les taux de triglycérides sanguins et hépatiques.
Développement clinique : Phase II à venir.
Sources:
1-Nonalcoholic Fatty Liver Disease and Nonalcoholic Steatohepatitis; World Gastroenterology Organization, 2012
2-EASL–EASD–EASO 2016 Clinical Practice Guidelines on the management of non-alcoholic fatty liver disease. J Hepatol 2016

État des lieux

La maladie stéatosique non alcoolique du foie ou NAFLD (Non-alcoholic fatty liver disease) constitue un spectre de maladies hépatiques qui s’étend de la stéatose isolée simple (« foie gras ») ou NAFL (non-alcoholic fatty liver) jusqu’à la stéatohépatite non-alcoolique ou NASH (Non-alcoholic steatohepatitis). Caractérisée par une accumulation de lipides dans le foie, la NAFL se présente donc comme un état à risque de développer une NASH, qui élève fortement le risque de cirrhose et de carcinome hépatocellulaire et dont le pronostic est sombre. Le lien étroit entre ces maladies et les désordres métaboliques, obésité, insulino-résistance, dyslipidémie, diabète de type 2, hypertension artérielle, a conduit la communauté scientifique internationale à proposer récemment le terme de stéatose hépatique associée à un dysfonctionnement métabolique ou MAFLD (Metabolic-associated fatty liver disease).
Selon la World Gastroenterology Organisation, la prévalence de la NAFL et de la NASH a doublé ces 20 dernières années : la NAFL toucherait aujourd’hui 20 à 26 % de la population européenne et 20 à 46 % de la population des États-Unis. Aucune solution thérapeutique ni préventive, ayant démontré son efficacité, n’est encore disponible pour ces atteintes hépatiques.
Sources :
-World Gastroenterology Organisation Global Guidelines,
-Non-alcoholic Fatty Liver Disease and Non-alcoholic Steatohepatitis, 2012 ;
-Younossi et al. Hepatology, 2016 ; Williams et al., Gastroenterology, 2011

Chiffres clés

38 % de survie à 10 ans : c’est aujourd’hui le pronostic pour les patients atteints d’une NASH.

Source : World Gastroenterology Organisation Global Guidelines.

40 % des personnes qui présentent une stéatose hépatique non alcoolique (NAFL) développeront a minima une NASH dans les 8 à 13 ans.

Source : EASL-EASD-EASO 2016 Clinical Practice Guidelines on the management of non-alcoholic fatty liver disease. J Hepatol 2016.

TOTUM•448 : pour réduire la stéatose hépatique

La substance active TOTUM•448 est une combinaison unique et brevetée d’extraits végétaux, développée pour réduire la stéatose hépatique non alcoolique, un état à risque de développer une NASH (« maladie du foie gras »).
TOTUM•448 est issu de travaux de recherche préclinique sur des modèles de maladies métaboliques, avec l’objectif d’inhiber le stockage des graisses dans le foie et de réduire les taux de triglycérides sanguins et hépatiques.

Un développement clinique de Phase II à venir

Une étude clinique de phase II sera lancée au second semestre 2021, pour démontrer l’efficacité de TOTUM•448 chez des sujets présentant une stéatose hépatique non alcoolique.

Propriété intellectuelle

La stratégie de protection est globale. TOTUM•448 fait aujourd’hui l’objet de demandes de brevet déposées dans 61 pays, dont des territoires clés dans le monde : Europe, USA, Canada, Chine, Russie, Japon, Brésil, Australie.
Le brevet a été délivré dans plus de 40 pays, dont les États-Unis, l’Europe (39 pays) et la Russie, avec un très haut niveau de protection.